Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

18/06/2018

Billet du lundi [84] 18 juin 2018

31932293_2147251258624026_6609244856478859264_n.jpg

Avant, pendant et après le stress des examens, rien de mieux qu'un visionnage des classics, amis whovians. Le blog vous accueille toujours et nous n'avons pas à déplorer de suppressions d'épisodes depuis longtemps.

 

Le billet de ce lundi donne surtout la parole à ceux qui ont organisé les pique-nique whovians du 9 juin.

 

À Lille (par Pauline)

 

31317853_1954582654583530_7328531056833855488_o.jpg

https://www.facebook.com/events/1987165658212636/

Matin du 9 juin 2018. Nous nous regroupons tous devant la gare Lille Flandres, point de rendez-vous parfait avant de s'élancer dans notre escapade jusqu'au jardin Vauban. 11h30 tapante, le convoi se met en route, concentré alors qu'a démarré un grand jeu de piste dans la ville qui durera toute la journée. Une belle chenille d'une petite vingtaine de whovians furète à la recherche d'indices sur les façades de la Grand Place ou d'une référence à City of Death dans la rue de l’Hôpital Militaire. C'est d'ailleurs là que nous nous arrêtons pour faire quelques emplettes. Certains repartent avec des figurines, d'autres avec des posters ou des magazines. C'est bon pour tout le monde ? Allez, c'est reparti.

 

Le périple arrive à son terme. Tout le monde s'installe dans la joie et la bonne humeur, les estomacs vides impatients de se remplir. Beaucoup de plats à partager, surtout des gâteaux, et des victuailles variées et délicieuses s'étalent sur les nappes. Tous festoient en riant bruyamment. Le groupe continue de s'épaissir, se serrant de plus en plus dans une promiscuité amicale.

 

Soudain, Flavien et moi nous levons. Le suspense est palpable. Il est l'heure de notre grand quiz tant attendu. Une myriade de lots s'étale sur la nappe. Plusieurs regards scintillants se braquent sur l'autobiographie de Matt Lucas. Plutôt étonnant, mais pourquoi pas après tout.

 

Le quiz bat son plein. Tout le monde arrive à participer – tout du moins sur le premier quiz. Le deuxième, niveau expert, est plus retors.

 

Et voilà, trois gagnants ressortent triomphants de cette grande bataille !

 

Tout le monde se ressert des jus de fruits et des gâteaux en discutant tandis que des petits quizzes continuent à côté. Entre temps, d'autres participants se sont à leur tour greffés au groupe. Nous voici 26 à rire et nous amuser. Sacré troupeau !

 

C'est sous le ciel en grande partie dégagée que les ventres pleins se remettent en mouvement. Le picnic lui-même est terminé, mais la journée est loin d'être finie ! Nous avons un jeu de piste à continuer !

 

La petite troupe découvre moult secrets de Lille au fil de cette grande balade digestive. La place aux Oignons, la cathédrale Notre-Dame-de-la-Treille et, enfin, la rue de Pas. Il était temps, tout le monde a besoin de se désaltérer après un tel périple.

 

Nous prenons donc nos quartiers dans le Dernier Bar Avant La Fin Du Monde, qui a eu l'amabilité de nous réserver un espace, certes étroit mais rien que pour nous. Là reprennent les jeux et les conversations pendant plusieurs heures. Que nous sommes bien là, entassés autour d'une table une bière au poing, en jouant à un Sel ou Poivre whovian un peu grivois ou entamant en braillant Les Lacs du Connemara !

 

Petit à petit, chacun rejoint son train, son bus, sa voiture. Le groupe s'amoindrit, tout le monde se lance dès « au prochain picnic lillois ! », « au picnic estival de Bruxelles ! », « à la soirée Voyageurs du Tardis de rentrée ! ».

 

21h. Nous voilà neuf survivants, toujours attablés au fond du Dump du Dernier Bar. L'appel de la faim se fait ressentir.

 

Nous finirons donc la soirée au Square Dutilleul, un kebab à la main, toujours rigolards alors que le soleil disparaît à l'horizon. Vers 22h, nous rentrons enfin chez nous, nous quittant à grand renfort d'accolades après cette incroyable journée. En attente de nous retrouver bientôt.

 35126953_10216033160612927_7601703483804221440_o.jpg34962315_10216033157532850_4234312947507134464_o.jpg



 

Pendant ce temps là , à Bordeaux (par Aldo)

 

31404291_10216654428900020_7976753918015176704_o.jpg

De notre côté nous étions seulement 7 et ça a un peu fail sur le point de rendez vous à cause du manque d'ombre et du soleil qui tapait très fort. Au final on s'est réfugié sous les arbres un peu plus loin en espérant qu'il n’y ait pas eu des gens qui nous attendaient.

Sinon une fois qu'on a eu mangé, j'ai lancé le Doctor Quizz en mode Burger Quizz qui a fini par une victoire de la seule personne ayant vu tous les classics (moi j'étais maître du jeu donc je me compte pas). Je lui ai donc offert une petite récompense : une figure du dixième Docteur.

Ça c'est donc plutôt bien passé malgré le petit nombre de personnes présentes et le fait qu'on m'ait reproché que notre Docter Quizz était trop orienté classique.

 

 

En même temps à Marseille (par  Umanimo)

 

31250569_2135999116415907_4153536015807545344_o.jpg

Ça ne semblait pas très bien parti. À l’heure au rendez-vous, j’ai attendu une demi-heure pour voir arriver la première whovianne. Nous n’étions que deux et nous nous sommes rendues sur le lieu du piquenique, à l’intérieur du parc. Là, un magnifique tilleul nous a reçues sous son ombre bienveillante et parfumée. Le temps était splendide. Soleil, mais pas trop chaud, une petite brise qui rafraichissait agréablement et juste la température qu’il fallait.

Chacune s’installe dans l’herbe et sort son repas. Les fourmis semblaient plus intéressées par les sacs ne contenant pas de bouffe que par celle-ci. Peut-être des Zarbis qui cherchaient le Docteur.

Après une petite discussion, nous avons attaqué le quizz conçu par notre admin de Nice. Il s’agissait de questions de culture générale, mais qui avaient un rapport avec un épisode de la série (Classique ou New).

Nous n’avons pas dépassé la quatrième question : un groupe de trois autres personnes est arrivé. Nous avons donc été cinq au total.

Du coup, cela nous a permis de bien faire connaissance. Il y avait deux personnes qui étaient déjà venu l’année dernière et un tout nouveau. Nouveau pour les piqueniques, mais nouveau Whovian aussi, puisqu’il commence à peine à regarder la série. Jeune homme très sympathique, il a démarré par la série classique, et alterne maintenant une saison classique et une new. Une très bonne façon de débuter, à mon sens.

Nous avons donc fait deux jeux : ce quizz, plus un jeu de devinettes, où il fallait trouver un personnage ou un épisode de la série. Des petits cadeaux récompensaient les gagnants. C’est ainsi que le nouveau Whovian est reparti avec un livre (The Drosden’s Curse avec Four), une autre personne a gagné un audiobook (je vais demander à Dusty qui l’a amené lequel) et la troisième un dvd de The Sea Devils.

Vers la fin, nous nous sommes déplacés chez moi – pour admirer ma superbe collection de dvd et de goodies ;) – et nous avons bavardé à bâtons rompus, pas seulement de Doctor Who, d’ailleurs.

Le pique-nique a fini par un périple en voiture pour ramener tout ce petit monde.

Bref, une après-midi extrêmement agréable, même en étant en petit comité. Tout le monde a été content de sa journée. Malheureusement, pas de photographe parmi nous, si bien qu’il manque les images avec le texte, désolée pour ça.

 

 

Et enfin, à Nantes (par Pascal)

 

31351399_1888602277900334_4070400369673371648_o.jpg

https://www.facebook.com/events/590817061301733/

L'année 2018 fut un succès pour la version nantaise du Classique Pique-nique Classiques. Malgré une foule d’événements concomitants (Gaypride, Village associatif Végane, ….), ce fut un succès. Le groupe nantais Yanantes fut massivement présent  entre autres.

Grâce à des tournevis soniques tendus bien haut, il fut (relativement) facile de se reconnaître sur le lieu de rendez-vous. Vers midi, après une petite demi heure de discussions et de grignotages, les festivités commencèrent avec une adaptation du jeu Burger Quizz (avec notamment un Sel ou Poivre « Doctor Who Classsics » « NuWho » ou les deux). Des lots, dégottés dans les boutiques locales ont pu être distribués.
Au fur et à mesure, nous fumes rejoint-e-s par de plus en plus de camarades whovien-ne-s et nous avons pu, avec d'autres candidat-e-s rééditer (avec les mêmes questions), le Burger Quizz.
La pluie, voire le déluge, nous a contraint-e-s de nous réfugier sous notre solution de repli (au joli nom de « Les Nefs »), où nous avons pu faire une partie de We are the Word , avec des mots en rapport avec Doctor Who bien sûr, avec le score pour le moins mitigé de 3 (sur 13 maximum). Nous avons failli par deux fois nous lancer dans un visionnage de « The City of Death », mais finalement avons préféré avoir des discussions animées sur différentes théories ou différents ressentis, sur tels ou tels épisodes.
Merci à toutes et tous pour votre présence, et en particulier à celles et ceux qui soutinrent notre camarade enquiquinée (le mot est faible) par un ivrogne religieux clairement homophobe / transphobe. A l'année prochaine. Ou avant.

 

 34829454_1672140856208614_1277793022993498112_n.jpg34879213_1047925125371636_1979204132103258112_o.jpg35078221_10216380054834740_4601362411696422912_n.jpg

 

Bonus du piquenique de Nantes : une théorie fort intéressante est née :

 

Sur l'identité du Curator dans « The Day of the Doctor »

 

À la fin de l'épisode « The Day of the Doctor » (« Le Jour du Docteur », l'épisode des 50 ans), le Onzième Docteur rencontre le Curator, autrement dit le Conservateur, joué par notre excellent Tom Baker qui demeure pour toujours le Quatrième Docteur. Cette scène est clairement un hommage magnifique à la série classique.

 

De l'avis général, l'échange entre le Curator et le Onzième Docteur démontrerait avec une évidence jugée incontestable que le personnage de Tom Baker serait sans doute possible, dit-on souvent, une incarnation future du Docteur.

 

Le Conservateur: "Si j'étais vous..." Peut-être que j'ai été vous. Ou peut-être êtes vous MOI.

 

Cette théorie est renforcée par le fait que le mot Curator (qui désigne les conservateurs et conservatrices de musée en anglais) vient d'un mot latin qui partage la même racine que le mot curare, soigner. Soigner. Docteur. Le comics « The Then and the Now » semble valider cette théorie et le Wiki Doctor Who (entre autres) accepte cette idée.

 

Pourtant, il existe une théorie alternative.

 

Il faut d'abord poser un par un les jalons validant cette théorie.

 

  • Depuis que le Docteur a évoqué le / la Corsaire dans l'épisode « The Doctor's Wife » / « L'Âme du TARDIS » (NuWho, Saison 6, Épisode 4), et précédemment dans la novélisation de Shada, nous savons que des Dames et Seigneurs du Temps peuvent changer de genre au moment de leurs Régénérations ce qui fut confirmé plus tard par le Maître / Missy (fait connu depuis l'épisode « Dark Water » / « La Nécrosphère » , NuWho, Saison 8, Épisode 11) puis par le Général redevenant la Générale dans « Hell Bent » / « Montée en Enfer » (NuWho, Saison 9, Épisode 12).

     

  • Une Dame du Temps bien connue de celles et ceux qui parcourent régulièrement ce blog a fait la démonstration flamboyante, dans « Destiny of the Daleks » (Saison 17, Épisode 1) de son talent rare, si ce n'est unique à ce jour, de choisir, délibérément, consciemment , son apparence au moment de ses Régénérations. Il s'agit de Romanadvoratrelundar. ( Pour la suite de cette démonstration, et au risque que cette parenthèse en fasse prématurément deviner la conclusion, le diminutif qui lui était attribué par le Quatrième Docteur, Romana, sera utilisé).

     

  • Depuis « City of Death » (Saison 17, Épisode 2), nous savons que Romana partage avec le Docteur un goût certain pour les musées.

     

Le Quatrième Docteur: Nous y voilà, le Louvre. Une des plus grandes galeries d'art dans toute la galaxie

Romana I: Absurde ! Et l'Academia Stellaris sur Sirius Cinq.

Le Quatrième Docteur: Quoi ? Oh non. Non, non.

Romana I: Ou la Pinaquotheque Solariun sur Strikian ?

Le Quatrième Docteur: Oh non, non.

Romana I: Ou la Collection Braxiatel

 

D'ailleurs dès « The Ribos Operation (Saison 16, Épisode 1) , Romana est montrée comme une Académicienne, « diplômée à l'Académie avec un Triple A »

 

 

 

Imaginons maintenant que Romana soit sortie de l'E-space dans laquelle elle était restée à la fin de « The Warriors's Gate » (Saison 18, Épisode 5). Les paramedias l'imagine déjà (elle est la Présidente dans une série Big Finish). Le canon aura largement, au moment opportun, l'occasion d'expliquer comment elle s'en est sortie.

Romana aurait donc choisi de revêtir un visage connu. Le mot revêtir est assumé, et inspiré de cette scène de « Destiny of the Daleks ». Romana II arrive pour la première fois et elle a l'apparence de la Princesse Astra, rencontrée précédemment.

 

Le Quatrième Docteur: Désolé, j'ai cru que vous êtiez Romana. Vous l'avez vue ? Que faites vous ici ?

Romana II: Je régénère. Vous en pensez quoi ?

Le Docteur: Régénérer ? De quoi parlez vous, régénérer ? Seuls les Seigneurs du Temps régénèrent. Vous savez, c'est affreusement bien de vous voir, Princesse Astra.

Romana II: Romana.

Le Quatrième Docteur: Romana ? Ah.

K9: Ah.

Le Quatrième Docteur: Tais-toi, K9. Que faites-vous dans ce corps ?

Romana II: Je régénère. Vous aimez?

Le Quatrième Docteur: Mais vous ne pouvez pas revêtir ce corps.

Romana II: Je pensais qu'il allait bien sur la Princesse.

Le Quatrième Docteur: Mais vous ne pouvez allez et venir en revêtant des copies de corps.

 

  • Le Conservateur se tapotant le nez (gestuelle britannique pour signifier le partage d'un secret mais surtout un geste habituel du Quatrième Docteur pour dire « Je sais »). Ceci semble plaider en faveur d'un clin d’œil volontaire du Conservateur au Onzième Docteur. Il lui clame en quelque sorte « Hey, tu vois ce visage qui fut le tien ? Ce n'est en rien un hasard ».

     

  • Imaginons que le Conservateur est en réalité une incarnation de Romana. Cette théorie donne un sens nouveau à un échange entre le Conservateur et le Onzième Docteur toujours dans « Le Jour du Docteur ».

Le Onzième Docteur (voyant arriver le Conservateur): Je n'oublie jamais un visage

Le Conservateur: Je sais. Et dans les années à venir, vous pourriez vous trouver à en revisiter quelques uns. Mais seulement les vieux préférés, n'est-ce-pas ?

 

Voilà Romana qui avertit donc discrètement que très bientôt (dans l'épisode suivant de notre point de vue, mais certes dans des siècles du point de vue du Docteur), sa régénération suivante lui ferait « revisiter » un visage connu, celui de Lobus Caecilius. Et avec un double sens taquin , elle lui sous-entend : « Tout comme vous aviez été ravi de recevoir la visite de la Princesse Astra quand j'ai régénéré, vous revisiter votre propre visage avec moi qui reviens en ayant revêtu le visage qui fut le votre autrefois. »

Romana aurait ainsi choisi de « revêtir » le visage de son « Compagnon » (au sens où nous entendons généralement ce mot quand il s'agit de la série). Il est probable qu'elle ait choisi l'apparence qu'il avait à la fin de « Warrior's Gate » et qu'une trentaine d'année, ou plus, ce soit passée depuis.

D'ailleurs, à quel moment le Conservateur apparaît-il ? Juste après que le verrou temporel qui pesait sur Gallifrey et empêchait les Seigneurs et Dames du Temps de voyager soit devenue à la place un tableau gallifreyéen. . Il n'y a guère qu'à ce moment là que Romana a pu « s'échapper » de Gallifrey.

 

Pourrions nous avoir confirmation de cette théorie dans l'avenir ? Ce serait en tout cas plus facile pour Chris Chibnall que de confirmer la théorie selon laquelle le Conservateur serait le Docteur, bien que ça ne soit en rien une preuve : il paraît difficilement envisageable de recruter Tom Baker pour une saison ou plus en tant que Quatorzième Docteur (ça ne serait pas déplaisant pourtant) après l'ère Jodie Whittaker (quelle que soit sa durée), ou ultérieurement encore.

Mais un retour de Tom Baker, pour un épisode ou une poignée, en tant que Conservateur reste possible pour le moment. Peut-être verrait-on Lalla Ward (ou Juliet Landau, par exemple) se régénérer, avec une courte scène en image de synthèse, en Tom Baker de 46 ans. Et peut-être le Conservateur/Romana, par exemple, à la fin de ce(s) futur(s) épisode(s) pourrait se régénérer (et continuer peut-être à revisiter d'autres visages du Docteur, Paul MacGann peut-être ? (Une Présidente Romana a pu connaître le Huitième Docteur pendant la Guerre du Temps).

 

Si cette théorie s'avère, il reste à savoir si Kate Stewart sait que le Conservateur de la Galerie Souterraine est Romana, et, si c'est le cas, pour quelle raison elle l'aurait caché au Docteur.





----

C'est fini pour ce billet des utilisateurs aux utilisateurs.

Merci aux organisateurs de Pique-nique, aux rédacteurs des comptes rendus, et à ceux qui y sont venus.

Écrire un commentaire